– WILLNEVERDIE –

Regard

Projet artistique
Bestiaire sacré ou parade singulière, les artefacts de Willneverdie aux postures altières et aux parures précieuses nourrissent l’imaginaire baroque qu’ils revendiquent.
Oiseaux quotidiens et animaux de compagnie, dégagés du poids des obligations de la vie, toisent désormais l’humanité de leur éternité, délivrant ce funeste message: memento mori. Souviens-toi de la mort.

Complément au projet artistique
Aux confins de la taxidermie, les montages ostéologiques permettent la mise en exergue du squelette, seul témoignage quasi éternel de la vie.
Il offre, par sa puissante évocation de la mort et sa fascinante esthétique, toutes les libertés de représentations du Grand Théâtre du Monde (El Gran Theatro del Mundo, du poète espagnol Calderon de la Barca). Cette vision métaphorique, fer de lance de la période Baroque, qui portait les antagonismes de l’être et du paraître, de la volonté de puissance et de l’absence de pouvoir, trouve d’étranges résonances contemporaines.
Coeur du propos de Iwillneverdie, le squelette animal devient dès lors objet de mise en scène précieuse et de rituel sacré, et renvoie notre propre existence à sa condition éphémère, à sa quête de faux semblant; et à son ultime caprice: je ne mourrai jamais …

Biographie
Diplômé de l’école des Beaux Arts de Rennes malgré une Maîtrise de géographie, passionné de miniatures en dépit de ses scénographies monumentales pour le Festival Nördik Impakt, William Dubourg aboutit finalement une quête qui aura traversé ses parcours personnel et professionnel: insuffler la vie à l’inanimé. A présent libre d’affronter un besoin vital de créer et raconter des histoires, il met au service du projet Iwillnerverdie tout ce que ses expériences passées ont pu nourrir. Et lui apporter, tout autant qu’aux dépouilles animales dont il s’empare désormais, une indispensable sérénité.

Inscrivez-vous à la newsletter :

Scroll Up