Kieran_sandwoman_original_304x227mm
Kieran

Création unique – Œuvre originale – « Sandwoman » – Kieran

300,00

1 en stock

Œuvre originale signée avec certificat d’authenticité

21 x 29,7 cm

Aquarelle sur papier

2016

Catégories : , , ,
Partager:

Originaire du Sud de la France il se décide à devenir auteur de bande dessiné après avoir passé un Deug d’arts plastiques à la faculté de Nîmes. Il intègre peu après l’école Émile Colh dont il sort diplômé en 2009 et publie dans la foulée son premier album « We are the Night » aux côtés d’Antoine Ozanam (qui était son projet de diplôme à EEC). Il enchaîne toujours chez Ankama et Ozanam avec « Elwood and the 40 freak bitches » dans DoggyBags 2. Grâce à la venue d’Olivier Jalabert chez Ankama, il découvre le travail de Viktor Kalvachev. Séduit par le projet il n’écoute que son courage et entre en contact avec ce dernier pour voir s’il est possible d’intégrer l’équipe de « Blue Estate ». Viktor sera séduit par le travail qu’il aura fourni sur « Elwood and the 40 freak bitches » et le prendra sous son aile pour le n°10 de la série publié dans un premier temps aux Etats-Unis par EZD production et Image Comics, et dans un second temps par Ankama pour la version française.

Puis en 2013 avec Olivier Jouvray, Ben Lebègue et Dominique Labourier ils élaborent une idée complètement dingue : monter une maison d’édition. Idée folle s’il en est d’autant plus que ce sera une association d’auteurs qui proposera de l’auto édition collective et participative, sous la forme d’un journal mensuelle de bande dessinée documentaire et ou historique sur la ville de Lyon et ses alentours. L’épicerie séquentielle était née ! Projet qui mettra plus de deux ans à germer. Partis à 4 ils seront 40 lors de la sortie des six premiers numéros en juin 2015 lors du Lyon Bd festival. Deux ans et 32 numéros plus tard, 95.000 exemplaires de l’épicerie séquentielle, avec sa publication les rues de Lyon, sont vendus et s’imposent comme un succès qui crée des émules comme Pierre Papier Chicon dans le nord.

En 2013 toujours il intègre la Folle bande de AAARG et rencontre le fort caractère et la grosse voix grave de l’homme qui ne parle qu’en capitale : Pierrick Starsky. De 2013 à la fin du Mook AAARG il enchaîne les collaborations d’abord une affiche pour le N°1, une histoire courte pour le N°2 avec Antoine Ozanam son copain de toujours, puis The Golden boy qui sera fasciculé en 6 épisodes du n°3 au n°8 de la revue avant de sortir en intégrale. Période sans doute la plus folle de sa carrière, création en totale liberté avec la confiance de l’équipe éditoriale. C’est avec tristesse qu’il apprendra la disparition de ce qui était pour lui ce qui se faisait de mieux dans la bande dessinée moderne depuis bien longtemps.

En parallèle de ses projets dans le monde de la BD, Kieran enseigne le dessin. D’abord à E-artsup, puis Bellecour écoles et Ynov. Il storyboarde aussi de la BD pour Elyum Studio et et de la vidéo (360°) avec Big Compagny. Il illustre pour la mode sur une collaboration avec Gazoil, une marque de chemise lyonnaise. Il crée une scénographie qu’il dessine en direct sur scène pour un spectacle de danse contemporaine de la compagnie « Lignes Urbaines » lors d’une représentation de « Hunimal » à l’amphithéâtre de l’opéra de Lyon pour le Lyon BD festival 2016.

Auteur survolté, couteau suisse du dessin, au trait aussi acerbe qu’il est grande gueule et râleur. Sa devise est « Fermez moi la porte, je passerai par la fenêtre. » Si un projet lui plaît, il le fera quoi qu’il en coûte. « Si la structure n’existe pas, il la créera… »

Inscrivez-vous à la newsletter :

Scroll Up